Un petit retour sur le webinaire « Introduction to RMST » par le Dr Sapienza

Ce lundi 13 mai, (à 6pm heure de la côte est américaine, donc minuit heure de Paris !), j’ai participé au webinaire gratuit proposé par la société Aspire Products LLC « Introduction to Respiratory Muscle Strength Training (RMST) » et animé par le Dr Christine Sapienza. Cela fait plusieurs années que je suis les publications de cette chercheuse actuellement affiliée à l’Université Jacksonville en Floride. Je vous partage ci-dessous ce que j’ai retenu de ce webinaire qui a duré un peu plus d’une heure.

Avant de commencer, je tiens à déclarer que je n’ai aucun conflit d’intérêt.

Dans un premier temps, le Dr Sapienza nous a présenté des données actualisées sur le travail de renforcement des muscles respiratoires. Puis, nous avons abordé l’utilisation de l’EMST150, appareil servant à renforcer les muscles expiratoires. Enfin, ces parties était suivies d’une session de questions-réponses notamment sur un plan pratique d’utilisation dudit appareil.

Pour comprendre dans quelle optique se situe l’utilisation de ces appareils de renforcement des muscles respiratoires, le Dr Sapienza nous invite à lire l’article de L. Burkhead et collaborateurs, paru dans Dysphagia en 2007 [nldr : ça aurait été bien de le dire avant, il fait 15 pages !] dont vous trouverez les références en bas de ce billet). Puis elle évoque deux données importantes à garder en tête qui sont la Pression Inspiratoire Maximum (Maximum Inspiratory Pressure, MIP) et la Pression Expiratoire Maximum (Maximum Expiratory Pressure, MEP). En augmentant le seuil de ces pressions, nous faisons travailler les muscles respiratoires en force. Ce travail repose donc sur le principe de la plasticité : les muscles squelettiques vont devoir faire plus d’efforts, ils vont devoir s’adapter à une charge supérieure, développer plus de performance et modifier à terme leur comportement au niveau vasculaire et neurologique. Le mot d’ordre en quelque sorte : « Manipuler rend plus fort ».  La plupart des protocoles de réhabilitation porte sur 4 à 5 semaines, le temps nécessaire au système neuromusculaire concerné pour s’adapter. Si le patient arrête le traitement en cours de protocole, le gain est perdu et le muscle revient à son état de base (le célèbre : « use it or loose it ! »).

L’EMST150 est un appareil qui permet de travailler sur l’augmentation de la Pression Expiratoire Maximum. C’est un outil calibré qui permet de s’adapter à chaque patient. Ce n’est pas un appareil de contre-résistance (comme lorsque nous soufflons dans un verre d’eau avec une paille en forme de flamant rose par exemple !). Il est constitué d’une valve. La personne doit expirer dans l’appareil, souffler assez fort pour passer la valve (ça fait un bruit caractéristique) et ça s’arrête là. Le but est de dépasser un seuil fixé en amont. Le protocole d’entraînement proposé est le suivant :

–          On fixe le seuil de départ en faisant souffler le patient dans l’appareil (il y a une pince pour boucher le nez et les joues doivent être rentrées), puis on augmente progressivement le seuil, jusqu’à ce qu’il ne soit plus possible de souffler dedans : il suffira alors de tourner la molette d’un tour en moins pour obtenir la valeur de départ (soit environ 75% de la Pression expiratoire max)

–          On demande au patient de souffler dans l’appareil 25 fois par jour, par 5 séries de 5 expirations et ce pendant 4 semaines. Chaque semaine, on tourne la molette d’un cran pour élever le seuil et donc augmenter la charge des muscles impliqués.

–          Les muscles impliqués dans cet exercice sont les muscles abdominaux et les muscles sous-mandibulaires.

–          En augmentant le MEP, ce travail permettrait d’améliorer la force des muscles impliqués et d’aider la toux, la voix et la fermeture vélaire par voie de conséquence.

–          L’EMST150 est indiqué dans la Chorée de Huntington, la SLA (le Dr Sapienza  conseille alors d’utiliser l’appareil à 25-50% de la MEP et d’adapter le protocole), la maladie de Parkinson et la PSP, la SEP, les apnées obstructives du sommeil lorsqu’elles sont liées à une faiblesse musculaire et les paralysies récurrentielles.

–         L’appareil peut être utilisé assis ou debout. Un aidant peut maintenir les joues rentrées.

–          Un seul appareil est préconisé par patient pour des mesures d’hygiène.

–          Les contre-indications évoquées lors de ce webinaire sont les femmes enceintes, les personnes qui ont des antécédents de problèmes abdominaux (ex : hernie hiatale), un RGO, de l’asthme, des problèmes cardiaques.  [sur le site, on ajoute AVC récent, chirurgie ORL récente, pneumothorax, hypertension non traitée]

Voilà, je crois que j’ai tout dit !

A titre personnel, j’ai acheté cet appareil et vais le proposer à mes patients dysphagiques notamment ceux atteints de maladie de Parkinson et qui ont une toux peu productive pour voir ce que ça donne (mais pas d’Atrophie Multi-Systématisée à cause des problèmes d’hypotension orthostatique). J’apprécie sa facilité d’utilisation, le protocole est simple, facilement reproductible et les résultats des études semblent convaincants. Je regrette en revanche que nous ne puissions pas trouver cet appareil chez des fournisseurs français, (de plus les frais de port sont chers mais si on commande à plusieurs, ça peut réduire les coûts !), qu’il faille n’en avoir qu’un par patient (mais à la fois le patient doit pouvoir l’emmener chez lui pour faire les exercices alors …) et qu’il ne fasse travailler finalement que le souffle expiratoire court et puissant. De plus, j’aimerais comparer cette approche à la méthode de Benoît Amy de la Bretèque.

En attendant, je pense qu’il me faut plus de connaissances dans le domaine de la physiologie respiratoire et c’est pourquoi je commence à me plonger dans « Physiologie respiratoire, l’essentiel » de J. West et A. Luks aux éditions Maloine (merci au Pr Eric Vérin pour son bon conseil !).

 

Enfin, je vous mets ici les références de l’étude de Burkhead https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17457549

et là le lien vers le site de l’EMST150 https://emst150.com/

Je vous remercie d’avoir lu ma revue et j’espère lire vos retours, à bientôt !

2 réflexions sur « Un petit retour sur le webinaire « Introduction to RMST » par le Dr Sapienza »

  1. Bonsoir, je découvre ces résumés d’article et vous remercie pour ce partage très intéressant. Vraiment, merci !
    Une question : Utilisez-vous toujours l’appareil ? A l’usage, en êtes-vous satisfaite ? Des remarques ?

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Agathe, merci de votre retour, ça m’encourage à continuer 🙂
      J’utilise toujours mon EMST150, j’ai également acquis un Breather. Les limites que je rencontre sont dans la motivation des patients à suivre le protocole tous les jours. J’ai un patient pour qui l’usage de l’EMST150 était trop difficile, j’ai commandé le 75 (qui vient de sortir) pour voir et j’attends de le recevoir ! A bientôt 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close